Entr’actes

C’est drôle ; on peut même se marrer en le lisant dans les RER en rade et dans les métros bondés.

C’est l’histoire presque banale d’un cadre supérieur qui se retrouve sans boulot à la quarantaine passée.

D’abord angoissé et honteux – le regard des autres, sa carrière, les honneurs, l’avenir -,  il se rend rapidement compte qu’il y a de l’or dans cet espace dilaté.  Chaque moment devient précieux, un morceau de choix, goûteux comme un bonbon volé, rafraîchissant comme une pastille de jouvence. Et si finalement cet Entracte n’était pas un moment à savourer pour mieux se régénérer ?  Le grand luxe, c’est le temps.

On y écorne (gentiment) les chasseurs de tête et Pôle Emploi. Le héros profite également de cet Entracte pour s’autoriser quelques transgressions, comme cadavrer et boucaner, tuer sa mère, coucher avec Barbie ou encore courir au milieu des gladiateurs …

Faites passer, et si vous aimez n’hésitez pas à en parler en autour de vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *